Comment monter un mur en parpaing : les étapes et conseils

La réalisation d'un mur en parpaings fait partie des projets de bricolage "plutôt" difficiles. Le montage du mur requiert d'être consciencieux et appliqué (pour vérifier en permanence l'applomb, les niveaux et l'alignement des aglos), mais demande aussi la force - notamment pour déplacer les parpaings. La combinaison des deux en fait un chantier dans l'ensemble plutôt difficile - mais qui reste tout à fait faisable soi-même si vous avez les bonnes indications et conseils.

fleche

Des professionnels pour construire votre mur !

OBTENEZ 3 DEVIS GRATUITS

Élever un mur … en 3 étapes !

Préparer, faire et finir, monter un mur en parpaing suit ce schéma basique. Chaque étape a toute son importance et nécessite d’être appliqué à chaque moment pour que le résultat final soit à la hauteur de vos ambitions. Dans le détail vous aurez à :

étape 1 Préparer et faire des fondations Tout bon mur en parpaing fait l’objet de fondations indispensables pour la bonne tenue dans le temps – et en particulier s’il s’agit d’un mur de soutènement. C’est une phase qu’il faut anticiper et réaliser avec soin pour ne pas perdre de temps lors de la phase de montage. Qu’est-ce qu’une semelle, pourquoi ferrailler ou encore les précautions à prendre lors de la préparation du projet …

>> Voir la préparation.

etape 2 Monter le mur en parpaing Fondations faites – vous passez à la phase de pose des blocs béton – dans un certain ordre en respectant des consignes essentielles … alignement, applomb et niveaux.

>> Voir le montage du mur

etape 3 Enduits et finitions des parpaings Retrouvez ici quelques exemples et conseils pour de belles finitions de mur : enduit, parement pierre ... à vous de choisir ! Une fois la pose de parpaings achevée - vérifiez également ici le temps nécessaire avant de poursuivre votre construction.

>> Les finitions

Illustration mur en parpaing

Les difficultés rencontrées pour monter un mur en parpaings

Pour l'avoir vécu lors d'un projet réel de montage de mur en parpaing, voici les vraies difficultés que vous aurez à affronter pendant la construction. Elles ne sont pas incontournables - mais veillez à être attentifs sur ces aspects là :
  • Le dosage du mortier : le temps n'était pas clément, le sable que nous avions comportait pas mal de gravier (c'était en stock, donc on l'a pris). Résultat : souvent liquide, avec des graviers qui ne permettaient pas une pose de parpaings toujours stable. (Les aglos reposaient sur les petites pierres au lieu de s'enfoncer dans le mortier). A priori cela ne vous arrivera pas si vous achetez du sable et que vous suivez bien les indications du fabricant. Cela a provoqué des alignements imparfaits des parpaings (qu'on corrigera avec la finition : enduit ou plaquettes de parement en pierre).
  • Planéité du mur en parpaings: nous nous sommes dits que comme nous partions d'un mur existant, plat, il suffisait d'empiler les parpaings les uns au dessus des autres. FAUX ! Premièrement parce qu'en fait le mur existant n'était pas plat, puis, avec ce problème de petits cailloux dans le ciment, l'alignement vertical et horizontal ont été bâclés. Nous aurions dû (tel que spécifié sur de nombreux sites, utiliser un cordeau, fil à plomb et règle à bulle pour nous en assurer).
Bon - rien de très grave au final : le mur est solide (nous avons bien respecté la structure ferraillé et cimentée), et nous pourrons corriger les erreurs avec les finitions.

Rubriques associées

Avant de passer au montage du mur parpaings, avez-vous préparé votre budget ? Vérifiez le prix des parpaings et du matériel pour établir le coût de votre mur !

Retrouvez Jameliore.fr sur :

Jameliore sur Youtube Jameliore sur Twitter